Ca faisait un bail que j'avais pas touché à mon arbre.

Je l'avais laissé de côté depuis un bon moment pour me consacrer aux recherches pour d'autres généalogistes. C'est aussi très passionnant d'effectuer des recherches pour les autres et de se pencher sur des généalogies diverses et variées. 

Hier, pendant  que la neige tombait, j'ai édité mon arbre, pour pouvoir travailler dessus plus confortablement que sur le PC et vérifier avec ma cousine que je suis bien à jour sur notre branche commune.

57 pages sur une dizaine de générations, c'est déjà pas si mal. 

Je pense qu'une fois tout bien vérifié, je devrais être à la 14ème génération sur une branche du côté paternel, qui n'a pas trop bougé de ses Combrailles natales.

Aujourd'hui, encore pendant que la neige tombait, j'ai passé en revue toutes ces pages, et toutes les notes entassées à droite et à gauche et j'ai bien avancé. 

Je suis en train de comparer 2 ou 3 arbres reçus d'autres généalogistes, pour voir à quel niveau nous sommes cousins et ça colle bien pour l'instant sur les 3 que j'ai en ma possession. 

Il ne me restera plus qu'à aller vérifier tout celà aux archives départementales de Clermont Ferrand et récupérer les copies des actes correspondants. 

Je dois tout mettre en ordre pour la prochaine rencontre généalogique des Combrailles où j'avais déjà découvert l'an dernier une cousine et où je n'avais pas eu le temps de vérifier auprès de plusieurs autres nos données, dont je sais que pour bcp elles seront communes sur certaines branches.

C'est passionnant de faire ces recherches et de comparer avec l'histoire locale et l'histoire de france, voire du monde, pour mieux situer nos ancêtres. 

C'est fou ce que j'ai appris en histoire depuis que je m'interesse de près à la généalogie, c'est à dire depuis 3 ans.

Et dire que j'étais pratiquement nulle en histoire géo à l'école, comme quoi , il ne faut jamais désespérer. 

pour le fun voici un des actes que j'ai en ma possession

 

Bon d'accord, il est pas très lisible, alors je vous en mets un autre, plus "récent".

 

Le mieux c'est bien sûr d'avoir un programme permettant d'agrandir suffisamment le document pour déchiffrer ou essayer de déchiffrer les pattes de mouche écrits à la plume d'oie des siècles passés.

C'est là que la généalogie, rejoint la paléographie.

Bonne lecture.