Me voici de retour après une grande période de doutes et de questionnements. 

L'année 2017 fut pour nous une année très noire. 

le 12 janvier ma maman décédait au CHU de Clermont Ferrand, heureusement ma soeur et moi étions présentes, nous l'avons regardé partir doucement, le coeur serré mais rassurées de la savoir enfin en paix. 

Pourtant régulièrement (pratiquement tous les jours) je revois ces moments et mon coeur se serre douloureusement de ces images gravées à tout jamais dans ma mémoire. 

 Le 8 mai c'était au tour de ma belle mère de nous quitter, presque 4 mois après la mienne, là encore ce fut très difficile à accepter et ça l'est toujours, j'avais une belle mère en or. Il a fallu que je fasse  abstraction de ma peine ancienne et récente pour épauler mon mari dans cette épreuve comme il l'avait fait pour moi.

Le 22 mai, mon mari tombait en se transférant du siège de la voiture sur son fauteuil roulant et se cassait 3 orteils sur sa meilleure jambe (les 2 étant handicapées, il a choisi la meilleure des deux) 3 mois de botte spéciale, piqûres tous les jours pour éviter les phlébites, que je lui ai fait moi même car nous partions le lendemain pour un WE de 4 jours dans un gite où nous recevions quelques amis handicapés (plus légèrement que Marc), assez isolé et pas complètement équipé pour un fauteuil roulant à temps complet. 

Depuis ce jour, il ne remarche pratiquement pas, seul, il a très peur de tomber à nouveau, et les séances de kiné n'avancent pas assez vite à mon goût, car il ne conduit plus ou pas encore et je dois l'accompagner chez le dentiste, chez le docteur, à ses cours de peinture, de vannerie, et chaque fois que nous sortons pour des expos car il n'est pas question qu'il reste à végéter et s'isole du monde extérieur.... autant dire que je n'ai pas une minute à moi, sauf le soir très tard. 

Malgré tout nous avons fait plusieurs expos pendant l'été (je portais tout, des tableaux au matériel spécial et mes cartons pour mes expos de sorcières, ou mes portes chéquiers en vynile laqué perforé, avec tout le matériel pour faire des démos. 

Alors que tout semblait rentrer dans l'ordre une personne jeune (38 ans) que nous apprécions particulièrement et qui nous était très proche est partie aussi (des suites d'une longue maladie, selon l'expression habituelle), comme elle ne souhaitait pas faire de la pub de son état, nous avons subi ce nouveau deuil dans le silence et avec une très grande douleur devant cette injustice. Respectant sa volonté jusqu'au bout. 

C'était en décembre, mais la mort de Johnny a eu bcp plus d'impact. 

Janvier nous a trouvés légèrement désorientés  et un peu perdu, et pour ma part très fatiguée, d'autant plus qu'il fallait commencer à déblayer plusieurs pièces de la maison pour pouvoir faire faire les travaux rendant ces pièces plus accessibles au fauteuil roulant et aussi transformer l'ancien WC faisant fonction de débarras depuis la réalisation il y a 4 ans de la salle de bain WC spéciale handicap. J'ai rempli des dizaines de boites plastiques grand format pour pouvoir les empiler dans le garage qu'il a fallu d'abord vider de tout son encombrement. J'ai fait bcp d'aller retour à la décheterie pour vider le garage et les armoires que nous avons vendues, et autres placards en trop ou bien trop gros pour un passage facile du fauteuil. 

Tous les jours je triais, je jetais, je classais !!!! J'ai dû faire de la place dans mon atelier en mezzanine pour installer l'atelier de peinture pour Marc, car nous avons fait installer un monte escalier électrique, comme ça il peut laisser en place les tableaux en cours et moi je récupère enfin ma salle à manger pour..... y manger :!!!!!

Actuellement et depuis bientôt 4 semaines les travaux des chambres et autres coins sont en cours et nous vivons dans le salon un peu encombré et la bibliothèque entourés de dizaines de boites plastiques contenant nous vêtements, nous papiers etc.... pas évident de bivouaquer ainsi à notre âge. 

Je pense qu'il me faudra du temps pour que nous deux belles nouvelles chambres soient complètement installées, car le lit médicalisé qui avait servi un temps à maman et ensuite à moi ne me convient pas, il me fait trop mal au dot (!). je vais devoir en acheter un nouveau et essayer de faire reprendre celui la ou le vendre, et le sortir de la chambre sans abimer les papiers peints, peintures, portes et parquet tout neufs. 

Mon jardin lui en a profité pour proliférer et il va falloir que je fasse intervenir l'association la courte échelle de Gerzat pour débroussailler, c'est bien trop haut pour moi maintenant !!!!

Voila pour un retour pour expliquer ce long silence... dans un autre article je parlerai de choses plus intéressantes et qui sont mes passions retrouvées ou continuées