C'est pas tout le monde qui fête ses 12 ans au Parc Disneyland Paris. 

Nous l'avons fait pour notre Juliette et malgré la grande fatigue que cela nous a occasionné nous ne le regrettons pas du tout... 

Partis samedi 18 février dans l'après midi nous avions réservé un hötel tout près du parc (à peine 2 km) car je ne voulais pas conduire depuis 5 heures du matin et arriver le dimanche fatiguée et faire toute la paperasse  (transformer les entrées tarifs réduits pour Marc, prises sur internet, transformer en définitif le passeport annuel pour Juliette, et prendre mes entrées gratuites comme accompagnant d'une personne à mobilité réduite etc...)

L'hôtel du samedi soir était somptueux j'avais obtenu une offre en or sur internet, chambre pour PMR, un grand lit et 2 petits, de quoi se répartir les emplacements. 

DSCN9578DSCN9580

DSCN9581DSCN9582

DSCN9585

 

DSCN9588DSCN9589

 

Des couloirs immenses pour desservir les quelques 400 chambres que comporte cet hôtel en forme d'abbaye moderne avec plusieurs ailes et cloître

Je conseille cet hôtel si vous ne désirez pas dormir dans le parc ou les hôtels Disneyland paris

Confortable et accueillant, avec une navette gratuite pour accéder au Parc

Le lendemain matin nous étions de bonne heure à l'entrée du Parc mais les formalités ont été longues et fastidieuses, car après avoir reçu nos entrées réelles, nous devions encore aller faire faire notre passe prioritaire pour handicapé, puis valider le passeport annuel de notre petite fille au bureau des passeports où il y avait foule

Enfin 1 heure après notre arrivée nous pouvions  profiter du parc, de son ambiance. Nous avons commencé par le château et sa magie, son étage et même son sous sol avec le dragon : 

DSCN9592DSCN9594

DSCN9596DSCN9598

DSCN9599DSCN9597

DSCN9603

 

Nous avons continué au gré de notre fantaisie et surtout évitant les grosses foules pour alterner boutiques et attractions…

Notre Juju n'avait pas assez d'yeux pour tout voir ni tout comprendre… elle ne connaissait pas tous les contes de notre enfance mais je crois qu'elle appréciait quand même

Puis Juliette s'est prise pour le roi Arthur, sans succès

DSCN9605DSCN9724

DSCN9725DSCN9727

 Le carrousel a été un bon moment aussi, car après avoir installé le papy dans un carrosse, nous avons enfourché un immense cheval doré, et à l'arrivée on cheval n'est pas descendu assez bas et j'ai fait l'équilibriste pour pouvoir en descendre il me manquait 2 cm pour toucher le sol, je me suis étirée au max…comme quoi une mamie est encore un peu souple

La suite prochainement, il y avait tant que choses à voir, faire, goûter et je n'ai pas pu tout prendre en photos, car surveiller Juliette (très sage au demeurant) et pousser le fauteuil c'est loin d'être aussi reposant qu'on pourrait le penser