le 12 janvier j'ai perdu ma maman et j'avoue que l'arrêt de Filaé et ce décès le  même jour m'a complètement assomée. 

Je ne m'étalerai pas sur ce décès je vais juste mettre ci dessous le texte que j'ai écrit immédiatement après et que je ne vais pas pouvoir lire à ses obsèques qui n'auront lieu que le 24 janvier au crématorium de Clermont Ferrand (il y a une grande liste d'attente actuellement et c'est pas évident de gérer sa peine sans cette cérémonie)

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Maman

Tu es partie aux premières heures de ce jeudi 12 janvier, je n'avais pas voulu quitter ton chevet et te laisser seule cette nuit-là, mon frère et ma sœur ayant besoin de se reposer après une 1ère nuit aux urgences.

Très vite j'ai senti que la nuit ne serait pas facile, et plus le temps passait plus je serrais ta main dans la mienne, je ne sais pas si tu avais conscience que j'étais là, puis que nous étions là…. Quand j'ai entendu ton souffle devenir plus faible je resserré ma main sur la tienne, et je t'ai regardé nous quitter, le cœur serré plein de détresse, je t'ai laissé partir sans faire un geste pour te retenir, j'avais honte de rester là à te regarder entamer un nouveau voyage et pourtant je n'ai pas bougé, car je savais que c'est ce que tu souhaitais du plus profond de ton cœur depuis des semaines.

Tu étais enfin apaisée, et malgré mes larmes je l'étais aussi, ne plus te voir chercher quelques bouffées d'air et ne plus souffrir j'étais presque contente qu'enfin tu termines ton long voyage sur cette terre.

Tu ne voulais plus lutter et nous avons respecté ton choix pourtant cela n'atténue en rien notre douleur de tes yeux fermés pour toujours. Plus jamais ne n'entendrons ta voix, ton rire devenu rare ces derniers temps, nous ne verrons plus tes jolis yeux bleus, nous ne partagerons plus nos peines et nos joies et Dieu sait que nous en avons partagé tous les 4 des bons et des mauvais moments. Nous étions toujours là pour toi comme tu étais toujours là pour nous.

Tu nous laisses un grand vide. Ton visage enfin calme et tranquille je le reverrai longtemps et je me dirais encore et encore : elle dort !

D'ailleurs dans les heures qui ont suivi ton départ nous avons continué à ne pas faire de bruit pour ne pas te réveiller… et tu ne t'es pas réveillée

Nous t'avons embrassé, nous avons caressé ton front et puis nous avons dû te laisser là avec les professionnels qui allaient bien s'occuper de toi. Mais qu'il fut dur et long ce retour dans nos foyers respectifs, seuls dans la nuit, chacun de notre côté, les larmes coulant sans cesse sur nos visages,

Pour ma part, tu étais mon modèle, je me demandais toujours au moment de prendre une décision importante : qu'est-ce que maman dirait ou ferait à ma place dans cette situation, et je faisais le choix que je pensais être le tien, tu étais ma référence et j'essayais de te ressembler, qui va me montrer le chemin maintenant ? je crois que nous ne t'avons jamais beaucoup dit qu'on t'aimait, on était pudique mais maintenant je veux te le dire devant tout le monde, je t'aime, je t'aimais et je t'aimerai , nous t'aimons et nous t'aimerons toujours. Repose en paix maman chérie